Livraison offert à partir de 150 € d'achat
Retour gratuit et facile
Livraison en 48H
Votre panier (0)
Promo
Dress like a pro

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

Home Shop
02/09/2019

GALERIE PHOTOS – Ötztaler Radmarathon, quand le jeu se complique, UYN entre en action

L’Ötztaler Radmarathon est considéré comme la course d’ultrafond la plus dure au monde. Avec ses 5 500 mètres de dénivelé sur 238 km, l’Ötztaler Radmarathon, synonyme d’aventure et de souffrance, est à la fois la course la plus crainte et la plus attendue. La 39e édition s’est déroulée dimanche 1er septembre le long du tracé traditionnel qui part et arrive à Sölden, dans le Tyrol autrichien, parmi les sommets majestueux et les paysages spectaculaires des Alpes.

De grands défis comme l’Ötztaler Radmarathon exigent les meilleurs vêtements, ceux qui sont en mesure de mettre le cycliste en condition d’exprimer tout son potentiel.

UYN se devait d’être présent à l’évènement le plus emblématique de la saison en soutenant ses athlètes avec des produits à haut contenu technologique. 

Parmi eux, Giuseppe Bovo, responsable marque chez UYN et premier italien à remporter l’Ötztaler Radmarathon en 1990, et Andrea Gini, responsable secteur chez UYN.

La préparation de l’entreprise

C’est une séquence de gestes à accomplir avec le même caractère sacré qu’un rite. La veille de la course, on prépare les vêtements, on attache le numéro au maillot, on contrôle que le vélo est en bon état et on repasse mentalement toutes les montées à gravir le lendemain. Puis on se repose, évidemment, en vue des efforts à fournir.

L’attente au départ

Quatre mille cyclistes au départ dans la principale rue de Sölden, une armée de cyclistes frémissant d’impatience. Plus de sept heures en selle les attendent à travers quatre cols alpins - Kühtai, cols du Brenner, de Monte Giovo et du Rombo. Une lutte contre la gravité et contre ses propres limites. A 6h45 : c’est le départ.

La fête à l’arrivée

Le vent siffle dans les oreilles durant la longue descente depuis le col du Rombo, puis le sifflement se transforme en vacarme et en grondement de la foule. La ligne d’arrivée est là, telle une oasis dans un désert de fatigue. C’est la fin de la souffrance, le début de la légende. Qui parvient à franchir la ligne d’arrivée peut dire : « J’ai réalisé mon rêve ».

Le 39e Ötztaler Radmarathon a été remporté par l’Autrichien Mathias Nothegger en 6 heures 47 minutes et par l’Allemande Christina Rausch en 7 heures 45 minutes. La performance de Giuseppe Bovo, qui s’est classé dixième dans la catégorie Master 2, a été extraordinaire.

Photo: Mattia Ragni X UYN